Croyances

Versió en català
Versión en español
English version

espelmaNous formons une communauté au sein de laquelle Jésus-Christ est le centre, le principe et la fin. Évidemment qu’entre nous il y a beaucoup d’autres choses; mais une seule est la première et principale: vivre et annoncer Jésus-Christ comme le seul qui donne la véritable valeur et sens à la vie. En Lui, l’homme y trouve sa plénitude humaine, son origine et son destin; sa place et sa fonction dans ce monde tellement désorienté et perdu, violent et injuste.

Nous partageons la vie de foi et nous vivons l’espérance du Règne de Dieu. Nous luttons ensemble pour un autre monde possible: celui de la fraternité mondiale; celui de l’amour et du pardon, la justice et la paix. Nous nous efforçons à construire une église nouvelle, loin du dogmatisme et l’excommunication mutuelle. Personne n’est notre ennemi, nous ne condamnons personne, personne n’est exclu. Nous partageons avec chrétiens ou pas nos problèmes et nos découvertes. Personne n’est désavoué. Nous offrons à tous ce qui constitue notre patrimoine spirituel et nous sommes disposés à recevoir de tous. La vérité absolue n’est patrimoine d’aucun être humain.

Nous pensons et nous laissons penser. Nous n’exigeons pas des engagements doctrinaux. Nous comprenons que toute expression de la foi doit se fonder sur la Bible, mais nous ne condamnons pas ceux qui l’interprètent autrement. Nous nous interpellons les uns aux autres en l’amour de Jésus-Christ. Tout au long des siècles, la doctrine a divisé et brouillé les chrétiens. C’est le moment de la situer dans son véritable lieu secondaire pour souligner la primauté de l’amour à Jésus-Christ et pour tous les hommes, la fidélité à la Parole de Dieu, telle qu’elle arrive à chacun de nous, et la persévérance à suivre Jésus.

pa_i_vi

Nous pratiquons le baptême comme un signe d’appartenance au peuple de Dieu, main de Dieu tendue aux hommes pour leur donner la sûreté de sa faveur et miséricorde, sa grâce et son pardon. Nous pratiquons l’hospitalité eucharistique. Nous nous réunions autour de la Table du Seigneur, pour prendre le pain et le vin de la Sainte Cène. Nous sommes très conscients que cette table n’est pas nôtre, mais du Seigneur qui vécut et mourut pour nous. Pourtant, à ceux qui Christ a invité, nous ne pouvons pas rejeter. L’eucharistie n’est pas pour ceux qui sont saints, mais pour tous ceux qui sont attirés par Jésus-Christ et qui répondent affirmativement à son invitation à s’approcher à la table du pardon et de la réconciliation.

Nous vivons en l’espérance du Règne de Dieu qu’un jour Il établira définitivement entre nous. Il y aura de nouveaux cieux et une nouvelle terre où il y règnera la justice. Il n’y aura plus de pleurs, ni douleurs, ni clameurs. Tout ce qui était vieux aura passé et tout sera fait nouveau. Mais, pendant que ce jour que nous attendons avec joie n’arrive, nous nous sommes engagés avec Lui, le Seigneur, et avec tous les hommes, nos frères, à la réalisation d’un effort continu pour la transformation de notre monde et, ainsi, convertir notre espérance en histoire, c’est-à-dire, l’incarner en réalités concrètes d’accord avec le patron de l’évangile.